Le traiteur : clef de voute de la nuit de noce 


 Expert en cérémonie, génie de l’amuse-bouche, maitre du service à l’assiette, gestionnaire expérimenté des grandes réceptions, le traiteur est là pour vous souffler les meilleures idées, combler vos envies, mais aussi chercher -et trouver- avec vous les solutions idéales et personnalisées. Ainsi vous devez travailler main dans la main avec lui et régler le moindre détail plusieurs semaines avant le grand jour.
Goûter et approuver

Déguster et approuver : voici vos deux missions. Si la tradition veut que la famille de la jeune fille prenne en charge le poste traiteur, le futur épousé et ses parents sont aujourd’hui de la partie, et c’est bien normal. Mais cette situation complique les choix. Quoi qu’il en soit un seul mot d’ordre : prenez le temps de déguster. Six à douze mois avant le jour J , prenez rendez-vous avec plusieurs traiteurs et demandez un devis qui sera précis et détaillé pour chaque poste (personnel, matériel, décoration…), ainsi que les heures supplémentaires. Aucune surprise n’est permise le plus beau jour de votre vie.

L’étape suivante, la dégustation, est de préférence offerte. mais elle n’est pas obligatoire et peur se facturer. Certaines traiteurs organisent des soirées de dégustation avec plusieurs couples; parfois encore on peut emporter quelques plats chez soi. Lors du premier rendez-vous vous signalerez le lieu et la date de la noce : crucial car à chaque saison ses produits; on ne mange pas une salade d’endives en Juillet…Vous indiquerez (dans les grandes lignes) le nombre de convives, votre budget, vos souhaits. Là débute une étape délicate : exprimer ses envies, se faire comprendre, écouter les suggestions et négocier. On ne transige pas avec la qualité. Enfin, de plus en plus de traiteurs travaillent avec des salles de réception et vous proposent un service complet. D’autres vous vendent une prestation sur mesure où, par exemple, les tenues des maîtres d’hôtel, les décors, le buffet peuvent s’harmoniser avec le lieu, votre robe…
Debout ou assis ?


Si votre traiteur ne propose pas de salle ou que vous avez déjà choisi la vôtre, vous devez lui expliquer la configuration, la superficie et la capacité du lieu. Votre prestataire doit pouvoir déterminer la formule idéale, estimer s’il y a suffisamment de place pour la circulation des convives et du personnel autour du buffet - sachant qu’il faut prévoir 1 m2 par personne assise. La formule du moment, très prisée par les mariés, est mixte : un cocktail fin et riche, suivi d’un repas assis sans entrée. Avant de passer à table, le cocktail (le vin d’honneur) se révèle une autre étape importante. Il donne le ton et vous y conviez des relations qui ne seront pas forcément invitées au repas. Si possible, pensez à le mettre en scène dans un lieu différent du festin. N’oubliez pas chaises, bancs et transats car le cocktail dure environ 2 heures. Après quoi un battement d’une demi-heure s’impose avant le repas. Pour la formule du diner c’est votre budget et la taille de votre noce qui décident. Pour les grands mariages, à partir de cent personnes, un buffet s’impose. Plus cher, le repas assis convient mieux aux petites noces (environ cinquante convives). ici votre seul souci sera de servir tout le monde en même temps et que le plat reste chaud. C’est LA mission de votre traiteur ! Bien sur vous pouvez opter pour le repas assis en cas de grande noce, il suffira que le traiteur suive en cuisine comme en salle. La solution intermédiaire, pour les noces de 50 à 100 convives, consiste à prévoir un buffet d’entrées, un plat chaud servi à table et un buffet de desserts.